1818, c'est la date la plus reculée qui indique une école dans l'Eure, ouverte par une sœur de la congrégation de Sacré-Coeur de Saint Aubin les Elbeuf et comprend une classe de fille de 52 élèves. Cette école est destinée à l'éducation des plus déshéritées.

école 36 rue amiral courbet

Collection Chritophe Durand
Le 19 Aout 1869, un procès verbal de réception est établi pour son nouvel emplacement du 36 rue Amiral Courbet, on y adjoint une salle d'asile pour les plus jeunes et un logement pour les soeurs. Cette salle d'asile est l'équivalent de nos écoles maternelles. 
En 1888, conformément aux lois en vigueur, les sœurs de la congrégation du Sacré-Coeur sont renvoyées de l'école des filles et l'enseignement devient laïque.
Alors qu'en avril 1907, on prévoit la fermeture de cette école primaire privée congréganiste de filles, tenue par les soeurs de St-Aubin-Jouxte-Boulleng, on agrandi  l'école communale rue Beaumarchais construite depuis 1889. L'étage supérieur est transformé pour accueillir 2 classes supplémentaires et une salle pour le dessin. On construit également une école maternelle.
Depuis 1975, date à laquelle  la mixité scolaire est obligatoire,  les filles des écoles privées et communales sont regroupées, pour le privé, rue Saint-Nicolas ou elle a emménagé en 1990, et pour l'école communale rue Amiral Courbet dans l'école des garçons. 

l'école communale de filles de la rue Beaumarchais est devenue aujourd'hui l'antenne du Havre de l'IUFM.