les quartiers sud du Havre

LE HAVRE NDUSTRIEL

C'est pour moi un évènement, la sortie du livre "LE HAVRE INDUSTRIEL" édité par  l'Echo des Vagues que je prépare depuis quatre ans, en vente dès le 01 Décembre

9782918616276

La ville du Havre, enfermée dans ses fortifications, na pas, contrairement à d’autres cités,développé de faubourg industriel. À l’intérieur, commerces et industries s’y sont implantés de manière anarchique. La première moitié du XIXe  siècle va cependant profondément modifier l’aspect de la ville du Havre et son activité industrielle en plein essor. Déjà, devant l’accroissement du commerce maritime, on inaugure en

1841 le bassin Vauban, à l’est de la ville et de la Citadelle,puis en 1847, lechemin de fer, qui de Paris arrive au Havre, à quelques centaines de mètres de ce nouveau bassin. Enfin, quelques années après, décision est enfin prise de raser ces fortifications  depuis longtemps inutiles et qui étouffent la ville. Cet appel d’air va faire émerger de nouveaux quartiers – qu’on appellera plus tard, les quartiers sud –, où les entreprises vont commencer à s’installer.

Raconter ce siècle d’or industriel havrais à travers des portraits dentreprises – grandes ou petites –, tel est l’objet de ce présent ouvrage : des pionniers s’installant dans cette plaine de l’Eure longtemps inhospitalière aux entreprises qui y ont toujours leur activité, en donnant, pour chacun d’entre eux, ce que l’on pouvait en connaître. de ces entreprises dont les noms font encore écho. Quel havrais n’a pas eu un proche chez Caillard, un cousin chez Dresser, un arrière-grand-père chez Westinghouse, un oncle docker…?

À toutes ces femmes et ces hommes qui ont, chacun à leur niveau, ouvriers ou patrons, vécu et fait cette épopée industrielle, cet ouvrage leur rend hommage.

Posté par quartiers sud à 06:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 novembre 2016

Une profession disparue

Ci dessous, extrait de la revue Escale du PAH.

 

l homme aux chats

Le personnel affecté aux docks est de différentes corporations. En 1954, parmi les 300 employés, on compte 150 employés, dockers, douaniers, garde-magasin, et aussi "l'homme aux chats".

Cet employé est chargé de nourrir  la centaine de chats qui vit dans les magasins pour faire fuir les rongeurs. La nourriture est composée de déchets de viande, elle figure au budget du service des magasins publics. Sa distribution est faite à heure fixe, les Mickey, Minouche, Misère, Bijou, Grisette, Pompon, Riton, Blanchette, Fifille, Ninette, Kangourou, etc.… attendaient avec impatience le passage de l’homme aux chats.

Posté par quartiers sud à 06:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 novembre 2016

la compagnie des Chargeurs Réunis

En premier lieu, les navires de la Cie Maritime des Chargeurs Réunis accostent dans le bassin dock (Vatine) ou elle dispose sur le quai des docks d’une grue et d’une petite forge. Dès la construction du bassin Bellot, elle disposera en 1886 de trois places et  trois hangars  au quai du Brésil.

CMCR 2013 ET 1893

120 ans séparent ces deux photos. Le Hangar 43 quai du brésil, est toujours en place.

étoiles

Le premier pavillon était représenté par des boules rouges, les cinq étoiles représentent les cinq continents

CMCR BLD STRASBOURG REVU

Le batiment des Chargeurs Réunis Boulevard de Strasbourg.

Ces trois photos issues de l'album de 1893 des chargeurs réunis.

Posté par quartiers sud à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 juin 2016

la sente aux oies

300 marches

Collection particulière

. C’est en 1876, qu’il est décidé de créer un tracé Nord / Sud à partir d’un chemin situé à l’orée du bois des Hallates nommé  « sente aux oies »., large d’à peine 80 centimètres, bordé par un talus de 2 mètres de haut. Les travaux ne seront terminés que 14 ans plus tard. Un retard consécutif à des  modifications de tracés et d’infrastructures. En effet, la Commission Départementale dans sa séance du 27 mai 1876 classe la totalité du chemin à 15 mètres. Sa largeur est fixée à 20 mètres,  Lorsque l’on se rend compte de la topographie du terrain, à l’évidence on ne peut sur une si petite longueur réaliser une rue. Il est décidé de créer un escalier.

Cet escalier prendra plusieurs dénominations : escalier de Frileuse, escalier Montmorency ou, le grand escalier. Les habitants quant à eux l’appelleront « les trois cent marches ».

Posté par quartiers sud à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mai 2016

Cité des Briquetiers

cite des briquetiers revu

Photo presse Havraise

La cité des briquetiers était un ancien camp Américain composé de  8 baraquements elle était située coté le Havre Boulevard d'Harfleur( actuel Bld W. Churchill) et donnait rue des briquetiers. Plusieurs familles résidaient dans des conditions de logement très précaires, des WC à la Turc à l’extérieur, et pas de douche. Une voie ferrée traversait ces baraquements  pour permettre aux  wagons de marchandises de servir le port et les embranchements particuliers des entreprises.  Ces logements seront détruits à l’occasion de la création du passage supérieur Marceau en septembre 1973. Une station service à remplacé la cité qui a été suppriméedans le cadre de la rénovationde l'entrée du Havre. 

Posté par quartiers sud à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


24 mai 2016

il y a toujours un coin qui nous rappelle

retravaillé

Visite du patrimoine archives municipales Le Havre

Posté par quartiers sud à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2016

projet de 1990

tours entrée de ville

Un projet audacieux, avec un immeuble près du bassin Vauban, origine de la passerelle qui rejoignait les Docks.

L’entrée du Havre, projet de 1990, photo parue dans le Havre VAUBAN-GARE,  un projet  pour la ville présenté au Salon international de l’Architecture du 27 octobre au 4 novembre 1990 à Grande Halle de la Villette à Paris. Cet immeuble « signal » considéré comme une porte de ville était présenté comme un élément dominant du site en relation avec le plan d’eau Vauban et d’une  passerelle qui relie la gare aux docks Vauban.

Posté par quartiers sud à 10:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2016

caducé de la résidence Vatine

Connu aussi sous le foyer Belge, dont j'ai fait un article il y a un certain moment, je pensais avoir tout vu sauf que....... Lors d'une ballade dans le quartier avec Jean-Michel Harel et Clecius ce dernier me fait remarquer une chose qui m'a échappée, à savoir un caducé en face de la salamande.

A l'angrandissement ce caducé est orné de différents éléments, tout au moins c'est ce que j'en déduis, toute erreur de ma part est à rectifier si vous avez une autre interprétation. Il manque également les explications à ces ornements.

ventricule

ceci fait penser aux ventricules et l'aorte

feulles de chêne

des feuilles de chêne

couronne

une couronne

ailes

des ailes

l'ensemble

Posté par quartiers sud à 15:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 avril 2016

piscine des champs barets

piscine inauguration

Inauguration de la piscine des champs barets le 26 février 1975 par MM. André Duroméa, Maire du Havre et Pierre Bisch, adjoint. Photo Presse Havraise.

Par décision du conseil municipal, elle prend le nom d’Edouard Thomas Vice-Pésident du Club Nautique Havrais, et créateur de ballets nautiques.

Lors de sa constuction, la piscine des Champs Barets  à la particularité d’être équipée d’un toit amovible, ce qui en fait une piscine d’été et d’hiver, son bassin a une dimension de 25 mètre sur 10. Les conditions climatiques n’étaient pas assez clémentes pour  ouvrir souvent le toit, le coulissement en fut endommagé, l’ouverture est supprimée 4 ans après sa mise en service.

Depuis cette piscine est couverte.

Posté par quartiers sud à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2016

recherche de témoignage

atelier de montage rep elec pont tancarville

mazeline nef mécanique

Je suis l’auteur d’un livre à  paraître à  la fin de cette année par l’édition « L’ECHO DES VAGUES ». Ce livre retrace  200 ans de la vie industrielle Havraise.

 Afin de parfaire mes informations, je lance un appel aux personnes qui  ont travaillé et gardé des souvenirs de leur passage dans une de ces entreprises répertoriées ci-après. Ces renseignements peuvent être de tous genres: nombre d’employés, les conditions de travail, l’équipement, les fonctions exercées, etc.

 Germain, charpente métallique, rue de fleurus, St Romain :

Patrizio,  carrelage, rue d’Iéna,

Bisson, charpente navale, quai de gironde

Camus, charpente, 45 rue Gustave-Nicolle et 23 rue Auguste Delaune

Gironnay, menuiserie ébénisterie, agencement, rue Général Hoche

Gutzwiller, bois, rue Denfert-Rochereau, rue Général-Chanzy

Hébert, Charpente Menuiserie, 11 rue Amand Agasse.

Hutz, caisserie, quai de Moselle

Normandie Peinture, 13 rue Gustave Nicolle et Gonfreville l’Orcher

Marilly, transport,  magasinage, 35 à 43 rue Amiral Courbet

Saint-Frères, fabrication de Bâches, rue marceau

Vasselin Frères, camionneur, transporteur, rue Amiral Courbet,

Rouxel, camionneur, transporteur, rue Sant-Nicolas

Masson, réparation de moteurs,  rue d’Arcole

Valentin, conditionnement de fruits secs, Bld Amiral Mouchez, Avenue Lucien Corbeaux

Pour  me contacter: téléphone 07 50 89 12 63 ou Mail: gerard.masselin@orange.fr.

Posté par quartiers sud à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :